FOULOWERS

-- Création 2019 --

Sortie officielle les 5 et 6 juillet 2019 au festival "Sorties de Bain" à Granville (50)

Sauver l'humanité, tout simplement.

Bruno Petit, marionnettiste en cavale, apprend par les extraterrestres un terrible secret :

la programmation de l'extinction de l'espèce humaine est imminente.

Pour nous sauver, il a un plan.

Mais face à l'urgence, il n'y arrivera pas seul et aura besoin de notre aide. Réussira-t-il à faire de nous ses premiers Foulowers et in fine à sauver l'humanité ?

Conscience-fiction / 1h15 / Conseillée à partir de 11 ans

L'équipe artistique :

Auteur, metteur en scène et jeu : Alec Somoza


Aide à l'écriture et à la mise en scène : Gildas Puget (Qualité Street)

Regards extérieurs : Elsa Foucaud (Foucade) ; Mariya Aneva (Petit Théâtre de Pain) ; Alexandre Markoff (Grand Colossal Théâtre)
                                   Sarah Daugas (Marzouk Machine) ; Marie-Magdeleine Sommier (Cie Mmm)

Soutien financier :

Conseil Départemental de la Haute-Garonne

Co-productions et accueils en résidence :

Réseau RADAR (Le Fourneau, CNAREP en Bretagne / Les Esclaffades / Région Bretagne)

HAMEKA – Fabrique des Arts de la Rue / CAPB

ARCHIPEL-GRANVILLE, Scène conventionnée d’intérêt national Art en territoire

Superstrat - Parcours d'expériences artistiques, en partenariat avec l'association Familles Rurales / Festival les Monts de la Balle
Lacaze aux Sottises, Centre expérimental des arts de la rue et du cirque des Pyrénées-Atlantiques

Accueils en résidence :

Centre culturel Chez Robert

Graines de Rue

Note d'intention

 

Entre farce mégalomaniaque et éruption citoyenne, l'envie est de donner à chacun la possibilité de reconnaître un peu de lui-même, dans ses certitudes, ses doutes, ses paradoxes, ses peurs...

Toujours dans l'idée de rire de sujets sérieux, avec autodérision et bienveillance.

 

Dans ce spectacle je souhaite aborder différentes thématiques qui m'interpellent particulièrement ces dernières années, en les entremêlant dans une histoire croisant destinée personnelle et dessein collectif.

En choisissant un personnage principal qui se fantasme une destinée, je souhaite évoquer la culture du narcissisme. Nos sociétés de consommation et de communication exacerbent l'envie d'être aimé par des inconnus, d'être célèbre, peu importe les raisons. Connaître son quart d'heure de gloire, même un instant. Cela nourrit aussi un besoin ancestral : laisser la trace de son passage dans cette vie. Le protagoniste pense être investi d'une mission pour l'Humanité, ainsi en plus de trouver un sens à sa propre vie, il espère laisser sa trace dans la postérité. Que l'on parle de lui pour l'éternité.

La ligne directrice de cette nouvelle création est de mettre en lumière les différentes réponses que nos sociétés produisent face à la crise civilisationnelle qu'elles traversent : égocentrisme, misanthropie et repli sur soi ; complotisme, nationalisme et autoritarisme ; ultra-libéralisme et radicalisme écologiste...

Je veux mettre en exergue les dérives de la politique-spectacle, qui transforme la période électorale en un vaste cirque de consommation de candidats, rivalisant d'idées plus ou moins anciennes et d'effets d'annonces, surfant sur les peurs et les bas-instincts, pour, à grands coups de comm', séduire et manipuler les masses, dans le but d'être retenu pour le prime time permanent que sera leur mandat.. Je veux par la même occasion secouer ce phénomène des « followers » pour voir ce qui tombe du cocotier.

Je cherche également à interroger les paradoxes des idéologies révolutionnaires : nécessaires pour enclencher un renouveau, jusqu'où peuvent-elles être menées ?  Est-on prêt à sacrifier des démocraties certes dévoyées et moribondes à bien des égards pour des régimes ouvertement autoritaires, quand bien même ils se présentent comme Écologiques et pour la Justice Sociale ? La tentation est toujours grande de répondre oui aux propositions alléchantes de solutions simples à des problèmes complexes, mais sommes-nous prêts à prendre ce risque sans savoir quel en sera véritablement le prix ? On sait ce que l'on quitte mais pas forcément ce que l'on retrouve et parfois les déconvenues et les désillusions peuvent-être irréversibles...
 

Enfin, je voudrais me jouer de la véracité ou non de ce que l'on peut lire et entendre dans les cercles complotistes, notamment en ce qui concerne les supposées origines extraterrestres de l'Humanité. Pour en prendre le contre-pied, je veux les considérer simplement sur le plan artistique, sous un angle naïf et poétique, qui consisterait à se dire : « Et si c'était vrai ? ».

Alec SOMOZA

Nous sommes à la recherche de pré-achats à partir de juillet 2019.
Si vous êtes intéressé.e.s et souhaitez recevoir le dossier de création

n'hésitez pas à nous contacter, ça ne mange pas de pain...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now